Skip to content

November 18, 2019

Design thinking to break the cycle of Indigenous Youth Incarceration

Français

How Saskatoon will use data and technology to improve safety and community well-being

When Infrastructure Canada announced the Smart Cities Challenge in November 2017, the City of Saskatoon came together to decide how smart cities approaches could improve the lives of their residents.

Safety and community well-being have been a prominent topic of discussion and concern for the entire community for many years; particularly vulnerable is Saskatoon’s Indigenous. According to Statistics Canada, the number of incarcerated Indigenous youth in Saskatoon is 3.8 times the national average - with 92 per cent and 97 per cent of incarcerated men and women, respectively, being Indigenous. This statistic was pinpointed as a priority by community members.

Through a series of community workshops, community members came together to create this challenge statement: “Break the cycle of Indigenous Youth Incarceration by creating a cycle that focuses on purpose, belonging, security and identity.” How can innovation, data and technology be used to approach a social issue that permeates into a number of other areas of life? Indigenous youth incarceration permeates through intergenerational trauma, poverty, and addiction, and makes it difficult to identify where to begin, where to find data and technology solutions, and how to innovate to find real-life solutions for people.

Design thinking: A human-centered approach

Stephanie Yong, a design thinking specialist with the City of Saskatoon, knew that it was necessary to put people first and move beyond assumptions to tackle this challenge. From the first steps of this proposal, she instilled a focus on a human-centered approach to ensure that the people being served were truly understood and that solutions were based on experience.

To do so, the City of Saskatoon worked with the project’s Indigenous Youth Advisory Group, community-based organizations, institutional partner organizations and the technology community. Working with these three groups provided a diversity of experiences and knowledge that were instrumental.

Especially instrumental was the knowledge and experiences shared by the Indigenous Youth Advisory Group, who are a group of 21 Saskatoon youth between the ages of 14 and 27. As Stephanie explains “Without them, their guidance and their involvement, we don’t have a solution. Without them, the solution would be based on assumption. These are the kids that are going through these programs and are using these services in their day-to-day.”

What it means to ConnectYXE

Saskatoon’s Smart Cities Challenge proposal, entitled ConnectYXE brings together innovative technology and partnerships to break the cycle of Indigenous youth incarceration by creating a new cycle focused on building purpose, belonging, security and identity.

This cycle would see purpose found through graduation or job training, a sense of belonging coming from a support network and mentors, security from housing, food, and financial security, and identity as the recognition of culture and integration of culture into solutions.

Connect YXE aims to develop a central business intelligence system that coordinates data that is able to deliver accurate, reliable and up-to-date data to those who need it. This would provide analytics for community-based organizations to understand who is utilizing their services, what are the services they are using and where their program funding and resources should be allocated.

Next steps

Since submitting their Smart Cities Challenge application in 2018, the City of Saskatoon’s project Connect YXE is working to build a minimal viable product to know what the value of this project is before launching it. This project has put people at the centre of its decision-making, and intends to do so until it is implemented, because the costs of doing otherwise are the lives of an already vulnerable population.

To find out more about this project, please click here or contact Stephanie by email at stephanie.yong@saskatoon.ca.

Rompre le cycle de l’incarcération chez les jeunes Autochtones grâce à la pensée créative

La Ville de Saskatoon misera sur les données et la technologie pour accroître la sécurité et le bien-être de la communauté

Quand Infrastructure Canada a annoncé le Défi des villes intelligentes en novembre 2017, divers acteurs de la Ville de Saskatoon se sont réunis pour voir comment les concepts associés aux villes intelligentes pourraient améliorer la vie des résidents. 

La sécurité et le bien-être de la communauté sont au cœur des discussions et des préoccupations depuis nombre d’années, et les Autochtones de Saskatoon sont particulièrement vulnérables. Selon Statistiques Canada, le nombre de jeunes Autochtones incarcérés à Saskatoon est 3.8 fois la moyenne nationale : 92 % des hommes et 97 % des femmes en prison sont autochtones. Aux yeux de plusieurs, cette statistique mérite une attention immédiate.

Dans le cadre d’une série d’ateliers, des membres de la communauté ont formulé l’énoncé de défi suivant : « Rompre le cycle de l’incarcération chez les jeunes Autochtones en mettant l’accent sur l’accomplissement, l’appartenance, la sécurité et l’identité » (page Web en anglais seulement). De quelle façon l’innovation, les données et la technologie peuvent-elles être utilisées pour s’attaquer à un enjeu social qui s’immisce dans plusieurs sphères de la vie des gens? En effet, comme l’incarcération des jeunes Autochtones est associée à des traumatismes intergénérationnels, à de la pauvreté et à de la dépendance, il est difficile de savoir par où commencer pour trouver des solutions reposant sur des données et la technologie, puis fournir des réponses concrètes et innovantes pour les gens.

La pensée créative : une approche humaine

Stephanie Yong, spécialiste de la pensée créative à la Ville de Saskatoon, savait que pour relever ce défi, il fallait se concentrer sur les gens et voir plus loin que les idées préconçues. Dès le début de la proposition, elle a mis de l’avant une approche humaine pour que les personnes concernées soient réellement comprises et que les solutions découlent d’expériences vécues.

Pour ce faire, la Ville de Saskatoon a collaboré avec un groupe consultatif formé de jeunes Autochtones, des organismes communautaires, des établissements partenaires et le milieu de la technologie. Tous ces intervenants ont fait profiter la Ville d’expériences et de connaissances aussi variées qu’utiles.

Les connaissances et les expériences du groupe consultatif, constitué de 21 jeunes Autochtones de Saskatoon de 14 à 27 ans, ont été particulièrement déterminantes. Mme Yong explique que sans ces jeunes, sans leur aide et leur participation, la Ville n’aurait pas trouvé de solution; sans eux, tout ne reposerait que sur des idées préconçues. Après tout, ce sont eux qui participent aux programmes et qui utilisent les services dans leur vie quotidienne, ajoute-t-elle.

ConnectYXE, c’est quoi?

La proposition de Saskatoon dans le cadre du Défi des villes intelligentes, ConnectYXE (page Web en anglais seulement), mise sur une technologie novatrice et des partenariats pour rompre le cycle de l’incarcération chez les jeunes Autochtones en mettant l’accent sur l’accomplissement, l’appartenance, la sécurité et l’identité.

Dans ce cycle réinventé, l’accomplissement passe par des études ou une formation professionnelle, le sentiment d’appartenance par un réseau de soutien et des mentors, la sécurité par un toit, de la nourriture et de l’argent, et l’identité par la reconnaissance de la culture et la prise en compte de celle-ci dans les solutions.

ConnectYXE vise à créer un système centralisé qui réunira des données exactes, fiables et actuelles et qui les fournira à ceux qui en ont besoin. Les organismes communautaires pourraient donc, par exemple, mieux comprendre qui fait appel à leurs services, quels sont les services utilisés, et comment les fonds et les ressources pour les programmes devraient être investis.

Prochaines étapes

Depuis qu’elle a présenté sa candidature en 2018, la Ville de Saskatoon travaille à la conception d’un produit minimum viable pour connaître la valeur du projet ConnectYXE avant de le lancer. Le projet a placé les personnes au cœur de la prise de décisions, et l’objectif est de poursuivre dans cette voie jusqu’à la mise en œuvre, car procéder autrement met en jeu la vie de gens déjà vulnérables.

Pour en apprendre davantage sur ce projet, cliquez ici ou contactez Stephanie par courriel à stephanie.yong@saskatoon.ca.