Skip to content

October 29, 2020

Prairie Region Virtual Collision Day: My Most Important Connection

Français

Earlier this year, emerging technology companies, subject matter experts and community leaders from across Manitoba, Saskatchewan and Alberta gathered virtually at the Community Solutions Network's Collision Day. The event sought to provide start-ups with feedback from community members, while also giving community leaders a chance to connect with technologies that could serve their residents. 

That’s why Mitch Thomson, Executive Director of the Olds Institute, was there. The Alberta-based non-profit community and economic development organization empowers its volunteers to build more innovative and entrepreneurial communities.  

Thomson was hoping to learn from the other attendees, and found he made more than one connection that he’ll be using down the line. We spoke with him about his experience of the event, and why he would recommend it to other community organizations. 

What were your expectations heading into the event?  

I was looking forward to gathering with a range of people from the community, and learning more about efficiencies we could be applying to our work. 

What connections did you make at the event? 

I made many connections at the event that I’m excited about. I’m very interested in how we could take a data-focused approach to some of the work that we do as well. 

Stasi Baran from nQube, an AI-driven casino technology company, followed up with me after the event, and I believe they could be a valuable partner in the future. I enjoyed contributing to the conversations and relationships formed during the event. I learned a lot from those I met and felt I could contribute to their experiences as well. It was a win-win kind of day. 

Have you followed up with any of your connections? 

A week after I attended the event, I received an email from a group of students from Simon Fraser University, whose company Moment Energy is working with EV batteries. They wanted to know if I knew of any individuals or communities that might have a use for the technology.

 

I was able to connect them with someone I met at the Collision Day — Darrell Brown, President of Kisik Clean Energy. Darrell is working on solar and geothermal energy projects in Northern Indigenous communities. He was looking for a way to make the diesel generators that many communities use more energy efficient. I was able to connect the students with Darrell, something I wouldn’t have been able to do if I hadn’t met him at the event. 

What was an unexpected outcome of the event for you? 

I really enjoyed the format of the day. Having academics, business leaders and government folks in one room, that’s when you’re able to generate positive conversations and connections. I would suggest that this kind of coming together doesn’t happen as often as I’d like — people can get inside the silo of their own communities. Events like these take a potential connection or solution and make them a reality. 

What would you say to someone considering participating in a future Collision Day? 

I would say that people should participate because we don’t know what we don’t know. When you bring the right people together unexpected solutions can happen. Now, I have a list of contacts and organizations that I can reach out to when I encounter a challenge and am looking for a solution — it’s a very valuable resource to have.

 

Journée de collision virtuelle de la Région des Prairies : De précieuses relations

Plus tôt cette année, des entreprises technologiques émergentes, des spécialistes de divers domaines et des leaders communautaires de partout au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta se sont rassemblés virtuellement à l’occasion d’une journée de collision du Réseau de solutions pour les communautés. Pour les membres de la communauté, l’événement visait à donner leur avis aux entreprises en démarrage, et pour les leaders communautaires, à découvrir des technologies susceptibles d’aider les citoyens. Mitch Thomson, directeur général du Olds Institute, y a participé pour cette raison. Cet organisme communautaire et de développement économique à but non lucratif de l’Alberta permet à ses bénévoles de créer des communautés dotées d’un esprit d’innovation et d’entreprenariat toujours plus fort.

M. Thomson, qui espérait apprendre des autres participants, a fait plusieurs rencontres qui lui seront utiles à l’avenir. Nous avons discuté avec lui de son expérience de l’événement et des raisons pour lesquelles il le recommanderait à d’autres organismes communautaires.

Quelles étaient vos attentes avant l’événement?

J’espérais rencontrer diverses personnes de la communauté et en apprendre davantage sur les économies qui pourraient s’appliquer à notre travail.

Quelles rencontres avez-vous faites au cours de l’événement?

J’ai fait de nombreuses rencontres enthousiasmantes. Je suis très intéressé par les manières d’appliquer une approche axée sur les données à certains aspects de notre travail.

Après l’événement, Stasi Baran de nQube, une entreprise spécialisée dans les technologies d’intelligence artificielle pour casinos, a communiqué avec moi. Je pense que nous pourrions établir un partenariat fructueux. J’ai aimé prendre part aux conversations et nouer des liens au cours de l’événement. J’ai beaucoup appris des personnes que j’ai rencontrées, et je crois que j’ai aussi pu contribuer à leur expérience. Tout le monde est sorti gagnant de cette journée.

Êtes-vous resté en contact avec vos nouvelles connaissances?

Une semaine après l’événement, j’ai reçu un courriel d’un groupe d’étudiants de l’Université Simon-Fraser, dont l’entreprise, Moment Energy, œuvre dans le domaine des batteries pour véhicules électriques. Ils se demandaient si je connaissais des personnes ou des communautés qui pourraient utiliser cette technologie.

J’ai pu les mettre en relation avec Darrell Brown, président de Kisik Clean Energy, que j’ai rencontré à l’occasion de la journée de collision. Darrell travaille à des projets d’énergie solaire et géothermique dans des communautés autochtones du Nord. Il cherchait un moyen d’optimiser l’efficacité énergétique des groupes électrogènes diesel utilisés par de nombreuses communautés. J’ai pu mettre les étudiants en relation avec Darrell, ce que je n’aurais pas été en mesure de faire si je ne l’avais pas rencontré à l’occasion de l’événement.

Quel résultat inattendu l’événement a-t-il eu pour vous?

J’ai vraiment apprécié le format de la journée. Rassembler des acteurs du milieu universitaire, des dirigeants d’entreprise et des représentants d’administrations publiques dans une même pièce

donne lieu à des conversations et à des relations constructives. Je dirais que ce type de rassemblement ne se produit pas aussi souvent que je le souhaiterais. Les gens ont tendance à rester entre eux au sein de leur communauté. Des événements comme celui-ci permettent de concrétiser des relations ou des solutions potentielles.

Que diriez-vous à quelqu’un qui envisage de participer à une prochaine journée de collision?

Je dirais qu’il faut y participer, car nous ne sommes pas toujours conscients de nos propres lacunes. Rassemblées, les bonnes personnes peuvent trouver des solutions surprenantes. Je dispose désormais d’une liste de personnes et d’organismes avec lesquels je peux communiquer si j’ai un défi à relever. C’est une ressource très précieuse.